samedi 1 octobre 2016

UN REVERS POUR LE NIGERIA

Un revers pour le Nigeria

Trois cas de poliovirus sauvage ont été signalés en août dans l'État de Borno au nord-est du Nigeria. Maintenant que l'Organisation mondiale de la Santé a confirmé ces cas, le pays figure à nouveau sur la liste des pays d'endémie où il rejoint l'Afghanistan et le Pakistan.
Ces cas sont les premiers à avoir été détectés au Nigeria depuis juillet 2014. Cette nouvelle remplit assurément de dépit les membres du Rotary, mais nous restons convaincus que le Nigeria peut vaincre la poliomyélite. Le Rotary a immédiatement débloqué un demi-million de dollars pour enrayer cette épidémie et un plan d'urgence a été mis en place en coordination avec nos partenaires. Des campagnes de vaccination de grande envergure sont prévues dans les cinq pays situés dans le bassin du Lac Tchad.
Malgré ces nouveaux cas, la lutte contre la poliomyélite a enregistré d'importants progrès au Nigeria, sur le reste du continent africain et à travers le monde.
En 2012, plus de la moitié des cas de poliomyélite signalés dans le monde provenaient du Nigeria. Grâce à des campagnes de vaccination et à des activités de surveillance de qualité, ainsi qu'à un engagement politique, le pays a fait des avancées significatives. De surcroît, ces nouveaux cas ont été détectés du fait du renforcement de la surveillance, notamment dans les régions où règne l'insécurité.
Nos stratégies pour endiguer les épidémies ont déjà fait leurs preuves, notamment dans les zones de conflit telles que le Sud Soudan ou la Syrie. Ces stratégies nous permettront de régler la situation au Nigeria.
Le Rotary reste pleinement engagé dans l'éradication de la poliomyélite et continuera à soutenir ses membres, particulièrement ceux du Nigeria qui travaillent sans relâche pour en finir avec cette maladie. Ensemble, nous pouvons nous assurer que plus aucun réservoir de poliovirus n'existe.
Michael K. McGOVERN, président de la commission PolioPlus internationale
29-Sep-2016 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire