jeudi 21 avril 2016

Conseil de Législation. Plus de souplesse.

Le Conseil de législation donne davantage de flexibilité aux clubs

 

Dominique Dubois, déléguée au Conseil de législation 2016, montre un carton vert indiquant son soutien à une motion. De son côté, Sandeep Nurang réfléchit encore.

Photo : Monika Lozinska.
 
Le Conseil de législation 2016 restera dans les annales comme l'un des plus progressistes de l'histoire du Rotary.
Non seulement il a accordé davantage de souplesse aux clubs en matière de réunion et de critères demandés aux membres, mais il a augmenté la cotisation annuelle au Rotary International de 4 dollars pour trois ans. Cette augmentation sera utilisée pour améliorer le site web du Rotary et ses outils en ligne, mais aussi pour ajouter des programmes et des services aux clubs.
Le Conseil de législation est un élément essentiel de la gouvernance du Rotary. Tous les trois ans, des membres du Rotary du monde entier se réunissent à Chicago pour étudier des projets d'amendement qui visent à modifier les textes statutaires qui régissent l'organisation et ses clubs. Les mesures adoptées prennent effet le 1er juillet.
Le ton de la réunion de cette année a été immédiatement donné par le conseil d'administration du Rotary qui a soutenu deux projets favorisant la souplesse. La première mesure permet ainsi aux clubs de déterminer la fréquence de leurs réunions, les modalités d'annulation d'une réunion ainsi que sa définition ; le critère minimum étant que les Rotary clubs se réunissent au moins deux fois par mois. Le deuxième amendement permet quant à lui d'expérimenter de nouveaux modèles d'appartenance au club. Ces deux projets ont été adoptés.
Les délégués ont aussi approuvé la suppression de six critères obligatoires pour les membres des Statuts du Rotary. Ils sont désormais remplacés par un seul critère établissant que les membres doivent jouir d'une honorabilité indiscutable et d'une excellente réputation, professionnellement et localement, et qu'ils souhaitent s'impliquer au sein de la collectivité.
L'augmentation de la cotisation annuelle au Rotary International de 4 dollars reposait sur les prévisions financières à cinq ans qui anticipent que, si le Rotary n'augmente pas ses cotisations ou ne fait pas des coupes budgétaires importantes, la réserve pourrait tomber sous le niveau requis d'ici à 2020. L'augmentation fixe donc les cotisations à 60 dollars en 2017/2018, 64 dollars en 2018/2019 et 68 dollars en 2019/2020.
« Nous en sommes à un point où nous devons penser au-delà du statu quo, affirme le vice-président du Rotary Greg E. Podd. Nous devons penser à notre avenir. »
Pour Greg Podd, l'augmentation des cotisations va permettre au Rotary d'améliorer Mon Rotary, de créer de nouvelles ressources pour les clubs, de simplifier les remises de rapports pour les clubs comme pour les districts, d'améliorer l'accès des membres du Rotaract au site web du Rotary et de mettre à jour les systèmes utilisés pour se conformer à l'évolution des normes internationales.
Autres décisions du Conseil :
  • Un Conseil sur les résolutions se réunira en ligne tous les ans. Il proposera des résolutions au conseil d'administration du Rotary et le Conseil de législation triennal sera exclusivement consacré à l'étude des amendements modifiant les documents statutaires du Rotary. Les membres du Conseil seront sélectionnés pour trois ans et le Conseil de législation clôturera leur mandat. Pour les défenseurs de cette mesure, cela pourrait permettre d'économiser jusqu'à 300 000 dollars en raccourcissant le Conseil de législation d'une journée.
  • Les Rotaractiens peuvent également devenir membres d'un Rotary club. Les défenseurs de cette mesure ont souligné que seulement 5 % des Rotaractiens deviennent Rotariens. Souvent, lorsqu'ils atteignent l'âge de 30 ans, ils ne veulent pas quitter leur club Rotaract, et leur donner plus d'options peut favoriser leur transition.
  • La distinction entre Rotary e-clubs et Rotary clubs traditionnels est supprimée. Le Conseil reconnaît que les clubs se réunissent de manières différentes et qu'il n'est plus nécessaire de faire cette distinction. Les clubs qui ont « e-club » dans leur nom peuvent cependant le conserver.
  • La référence aux droits d'admission sera également retirée du règlement intérieur. Pour les défenseurs de cette mesure, cette notion de « droit d'admission » ne correspond pas à une vision moderne du Rotary.
  • Reconnaissant que la croissance des effectifs est la priorité de l'organisation après l'éradication de la polio, une commission Effectif permanente a été créée.
En savoir plus sur le

Actualités du Rotary
18-Apr-2016
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire