samedi 30 janvier 2016

Visite de l'école des Beaux Arts de Châteauroux



Visite du Club à l'école des Beaux Arts de Châteauroux.
 
Ghislaine nous présente Nathalie SECARDIN, directrice de l’École des Beaux Arts de Châteauroux.

Après nous avoir souhaité la bienvenue N. Sécardin nous présente l’école :

La partie principale se situe place Ste Hélène – où nous nous trouvons – sur 4 niveaux ;

Au rez-de-chaussée, se trouve la galerie d’exposition (4 par an) dévolue aux jeunes artistes qui viennent ou sont venus en résidence (3 mois maximum).

1er étage une salle de travaux et les bureaux administratifs (7 professeurs et 3 personnels administratifs).


2ème étage : accueil des classes « prépa ». L’école de
Châteauroux est « non diplomante » et orientée vers

des techniques pluridisciplinaires mais reçoit de

jeunes artistes qui viennent se préparer à la

présentation dans une école susceptible de leur

décerner un diplôme.


3ème étage : c’est le lieu destiné aux résidents.

Une 2ème partie se trouve aux Cordeliers et est

principalement dévolue à des amateurs (environ

150 inscrits) ainsi que divers ateliers – le mercredi-

pour les enfants.

A noter qu’une 3ème partie, plus restreinte se trouve en ville.



Mme Sécardin évoque également un projet qui a déjà vu le

jour, financé par le Conseil Général et qui a permis à l’école d’acheter des œuvres de petit format. Cette collection, intitulée « Collection en valise » permet de présenter dans divers établissements (hôpitaux, écoles, maisons de retraite …) des œuvres d’art contemporain, collection « légère et transportable ».




 
Nous avons ensuite rejoint la Galerie où

sont actuellement exposées les œuvres

d’un jeune sculpteur : Maxime THOREAU.

Il a suivi, il y a 5 ans, la classe « prépa »

de l’école et a ensuite rejoint l’école des

Beaux Arts de Bourges où il a obtenu son

diplôme. Après un séjour au Japon, il est

revenu vers Châteauroux qui expose ses

œuvres dans la Galerie.




Il dit lui-même ne pas vraiment faire de la
sculpture mais plutôt du travail sur le bois

et des moulages béton. Il se base sur des

formes existantes. Il applique son art à des

objets techniques afin de les rendre

esthétiques. Il les fait passer d’un état

fonctionnel à un état esthétique. La

fonction primaire est alors supprimée pour

privilégier la fonction esthétique.




Merci à Nathalie Secardin et Maxime Thoreau pour la qualité de leur accueil.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire