mardi 3 novembre 2015

Le Rotary International un Acteur Sociétal

L'impact des représentants du Rotary auprès d'organisations internationales

 

Des élèves équatoriens lisent des livres donnés au travers d'une action parrainée par les Rotary clubs d'Annapolis (États-Unis) et de Quito Occidente (Équateur), le fruit d'une collaboration entre le Rotary et l'Organisation des États Américains.
Photo : Avec l'aimable autorisation du Rotary club d'Annapolis (États-Unis)
 
 
Des écoliers en Équateur peuvent mieux lire grâce à un partenariat entre le Rotary et l'Organisation des États Américains (OEA). Cette action a vu le jour il y a trois ans lorsque Richard Carson, membre du Rotary club de Bethesda-Chevy Chase, aux États-Unis, et représentant du Rotary à l'OEA, a rencontré le personnel de l'OEA pour étudier des recommandations sur l'alphabétisation. Ils ont ensuite pu informer l'ensemble des ministres de l'éducation des pays membres de l'OEA des différentes approches possibles pour améliorer le niveau de lecture dans les écoles. L'Équateur à depuis adopté cette stratégie.   
« Nous nous sommes rendus en Équateur où nous avons rencontré le vice-président, lui aussi membre du Rotary », se rappelle Richard Carson. « L'action est une réussite et elle dure maintenant depuis trois ans. »
Ce programme forme les enseignants aux manières d'incorporer les nouvelles technologies dans le cursus scolaire. Rachel Blair, qui a coordonné une action financée par une subvention mondiale et parrainée par le club d'Annapolis (États-Unis) a affirmé qu'elle avait été touchée de savoir à quel point les enseignants étaient reconnaissants envers le Rotary pour sa participation dans le programme.    
« Ils ne pouvaient pas croire que les Rotary clubs se souciaient tant de leur développement professionnel, tout particulièrement des clubs à l'étranger », explique-t-elle. 
Depuis trois décennies, un réseau de représentants du Rotary renforce nos liens avec les Nations unies, ses agences et de nombreuses organisations internationales comme la Ligue arabe ou l'Union européenne. Cette coopération fructueuse s'est traduite par des actions significatives, comme celle en Équateur.
Des clubs libanais, en partenariat avec la commission économique et sociale de l'Asie occidentale des Nations unies, ont entrepris d'enseigner à des lycéens les Objectifs du millénaire pour le développement de l'ONU, les progrès des pays arabes pour les atteindre et les défis qui subsistent. L'objectif de cette action est de faire comprendre aux jeunes qu'ils peuvent contribuer à l'atteinte de ces objectifs. 
Michel Jazzar, membre du Rotary club de Kesrouan (Liban) et représentant des Nations unies auprès de la commission, a été l'initiateur de la création du Fonds national libanais du Rotary qui permet aux clubs de ce pays de mieux coordonner leurs efforts.
Les représentants du Rotary font également un travail de surveillance et de plaidoyer auprès des plus importantes organisations internationales. Ils participent régulièrement à des manifestations à la Maison Blanche, aux sièges des Nations unies, du Commonwealth et de l'Union européenne où ils organisent des réunions privées et des manifestations spéciales.  

La Journée du Rotary aux Nations unies

Une de ces manifestations spéciale est la Journée du Rotary au siège des Nations unies à New York. Elle est organisée cette année le 7 novembre, célébrera 70 années de partenariat et donnera l'occasion à près de 1 000 membres du Rotary et leurs invités d'écouter des conférenciers et d'échanger des idées sur des sujets tels que l'eau, l'assainissement, la faim, la pauvreté et l'éducation. Une séance dans la matinée sera ouverte à des lycéens, parmi lesquels des membres de l'Interact et des participants au programme Youth Exchange du Rotary.  
« Notre simple présence dans l'immeuble des Nations unies et dans des réunions [d'organisations non-gouvernementales] renforce la crédibilité du Rotary », explique Joseph Laureni, le représentant principal aux Nations unies à New York. « Nous ne sommes pas qu'un nom sur un tableau. »  

Des racines profondes 

L'origine du réseau des représentants du Rotary précède même la création officielle de l'ONU après la Seconde guerre mondiale. En 1942, des Rotary clubs de 21 pays organisaient en effet une conférence à Londres à laquelle assistaient plusieurs ministres de l'éducation pour parler du développement de l'éducation, des sciences et de la culture au niveau international. Ce fut l'impulsion qui permettra de créer ce qui est aujourd'hui l' – l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture.
Des délégations de membres du Rotary ont également participé à la rédaction de la Charte des Nations unies à San Francisco en 1945 et l'ont fortement soutenue dans les premières années. Après le début de la guerre froide, l'organisation est petit à petit devenue le terrain de débats idéologiques et le Rotary, conformément à sa volonté de rester apolitique, s'en est un peu éloigné.
L'intérêt du Rotary pour les Nations unies a rejailli à l'occasion du lancement de la campagne d' en 1985 et de nouveaux partenariats avec l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'UNICEF
 (en anglais)


Actualités du Rotary
19-Oct-2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire