Accéder au contenu principal

Un voyage en camping-car pour promouvoir le Rotary

Un voyage en camping-car pour promouvoir le Rotary

 

L'équipe Rollin with Rotary team : dans le sens des aiguilles d'une montre en partant du haut à gauche : Adam Barth, Kathy Fahy, Jason Browne, Jennifer Jones (administratrice du Rotary) et Marie Fallon au siège mondial du Rotary International à Evanston (États-Unis) le 6 août.

Photo : Rotary International/Alyce Henson
 
 
Nous sommes en août sur l’une des rives du fleuve Detroit à Windsor dans la province de l’Ontario au Canada. Ce cours d’eau est tristement connu pour son eau polluée. Les médias se sont déplacés, ainsi que le maire de la ville. Dans les minutes qui viennent, des membres du Rotary vont les surprendre.  
Jason Browne et Adam Barth, membres de Rollin’ With Rotary (rouler avec le Rotary), une équipe de quatre Rotariens qui se sont rendus dans une dizaine de villes cet été en voyageant dans un camping-car, lancent un seau dans le fleuve et récoltent une eau de couleur marron. Ils la versent dans un filtre, partie d’un dispositif de survie d’une valeur de 1 000 dollars que le Rotary et son partenaire ShelterBox distribuent aux victimes de catastrophes naturelles dans le monde entier. L’eau en ressort parfaitement limpide et Jason Brown, Adam Barth et leurs co-équipiers remplissent alors des verres et la boivent sous l’œil à la fois amusé et sceptique du public.
Puis ils invitent Drew Dilkens, maire de Windsor, à en faire de même. « Il a survécu, confie en riant Jennifer Jones, administratrice du Rotary. Et les médias ce sont déchaînés. » Jennifer Jones, qui habite à Windsor, se déplaçait avec l’équipe.
Ce jour-là, le Rotary a été mentionné dans tous les médias locaux, aussi bien à la télévision, dans la presse écrite ou à la radio. Et ce processus s’est répété à chaque fois que Rollin’ With Rotary s’arrêtait dans l’une des neuf villes sur sa route, du 1er au 9 août.  
Cette initiative s’inscrivait dans le prolongement du sommet du Rotary pour jeunes professionnels qui avait eu lieu en septembre dernier à Chicago et au cours duquel Jennifer Jones avait encouragé les participants à ne pas hésiter à avoir des rêves ambitieux. Adam Barth, membre du Rotary club de Jacksonville (Caroline du Nord) a répondu à son appel et a eu l’idée de Rollin’ With Rotary.  
Se sont alors joints à l’aventure Kathy Fahy, 41 ans (Rotary club d’Iowa Great Lakes), Marie Fallon, 40 ans (Rotary club de Pittsburgh East) et Jason Browne, 32 ans (Rotary club de State College-Downtown). « Alors que nous discutions du manque de connaissance qu'a le public du Rotary, nous nous sommes dit : “Et si nous nous arrêtions dans leur ville pour faire quelque chose d’insolite ? Ça pourrait leur montrer que le Rotary n'est pas rébarbatif”», explique Jason Browne.
Ce fut le cas en Ohio, où l’équipe a distribué des bons de réduction et a profité de l’occasion pour expliquer le Rotary au public. Dans d’autres villes, des messages éducatifs ont été délivrés sur l’action humanitaire du Rotary. À Perrysburg, dans l’Ohio, l’équipe a participé à une marche avec des sacs remplis de bouteilles d’eau pour montrer la difficulté de cette tâche quotidienne pour les femmes et les enfants de pays en développement.
Sur la route entre Taylor et Ann Arbor, dans le Michigan, le camping-car Rollin’ With Rotary arborant le logo du Rotary était escorté par 80 motards du Wounded Warrior Project. Les automobilistes s’écartaient pour les laisser passer, prenaient des photos et ont versé 11 000 dollars ce jour-là en faveur des anciens combattants handicapés.
À Ann Arbor, les membres de l’équipe ont participé à une marche En finir avec la polio sur le campus de l’université du Michigan qui s’est terminée devant le bâtiment où il y a 60 ans, l’ annonce officielle de l’efficacité du vaccin antipolio avait été faite à la presse.     
L’équipe s’est même rendue au siège du Rotary à Evanston. À la fin du voyage, 1 500 mentions « J’aime » ont été recueillies par la page Rollin’ With Rotary sur . Le périple a été organisé en jute six semaines. Chaque membre de l’équipe a contacté des membres du Rotary dans les villes visitées et leur a demandé de trouver des idées d’activités qui pourraient susciter un intérêt au niveau local.  
« Nous avons prouvé qu’il existe des activités amusantes et bon marché à organiser afin d’attirer l’attention sur le Rotary », explique Kathy Fahy. Une subvention du Rotary a financé cette initiative d’un budget de 12 000 dollars et des membres du Rotary locaux ont accueilli l’équipe chez eux. Cette dernière n’a jamais eu à dormir dans un hôtel.  
À la fin du périple, Jason Browne lance cet appel aux autres membres du Rotary : « Nous aurions souhaité visiter toutes les villes du pays, mais ce n’était pas possible. C’est à votre tour maintenant de promouvoir le Rotary. » 
Actualité du Rotary 
8-Sep-2015


Commentaires