Accéder au contenu principal

Le Combat du Rotary Club de Monrovia Contre EBOLA





Les membres du club Rotaract de Monrovia réalisent une campagne de porte-à-porte visant à sensibiliser la population aux dangers du virus Ebola.
Photo : Avec l'aimable autorisation du club Rotary de Monrovia (Liberia)
 
 
Lorsqu'en juin dernier les premiers cas d'Ebola ont été signalés à Monrovia, capitale du Liberia, les membres locaux du Rotary ont douté que le système de santé vétuste de la ville soit en mesure d'enrayer cette maladie infectieuse particulièrement dangereuse.
Ces craintes se sont matérialisées rapidement, le virus Ebola pouvant se propager à grande vitesse dans un centre urbain. Depuis son apparition en mars dernier en Afrique de l'Ouest, la maladie menaçait pour la première fois une grande ville.
Aujourd'hui, après plusieurs mois de crise, les efforts déployés pour enrayer l'épidémie commencent à payer et le nombre des cas diminue finalement. Ces bons résultats ont motivé les membres de club à envisager le long terme et à concevoir trois actions visant à avoir un impact durable contre ce fléau. « Nous étions à la merci d'Ebola, se souvient David Frankfort, membre du Rotary club de Monrovia et responsable de sa commission Ebola. Le personnel de santé qualifié et les équipements nécessaires faisaient défaut quand l'épidémie s'est déclarée. »
Le club de Monrovia a rapidement  pour contrôler la propagation de la maladie dans la ville. Il a notamment fait don de 220 thermomètres sans contact, 10 000 gants jetables, 100 seaux en plastique pour se laver les mains, 120 paires de bottes en caoutchouc pour le personnel de santé, 80 matelas, des bons d'essence pour les ambulances et des manuels scolaires pour les élèves confinés dans leurs foyers suite à la décision prise en juin par les autorités de fermer les écoles.
En outre, le club qui compte 53 membres travaille en étroite relation avec le ministère de la santé et du bien-être social pour améliorer la situation des patients et des agents de santé. « Lorsque le nombre de cas a explosé, nous avons décidé de ne pas rester les bras croisés et d'élaborer un plan d'urgence, explique M. Frankfort. En tant que Rotary club, notre responsabilité est de montrer à la collectivité que notre rôle est de réagir lorsque de telles catastrophes se produisent. »
Le club Rotaract de Monrovia a alors organisé une campagne de porte-à-porte pour sensibiliser la population au virus Ebola et aux mesures préventives, un effort coparrainé par l'Association libérienne du personnel infirmier. David Frankfort affirme également que des douzaines de clubs du monde entier ont apporté une aide aux membres du Rotary à Monrovia, notamment le club anglais de Marlow qui a recueilli plus de 113 000 dollars pour financer ces efforts.

Continuer le travail malgré le recul de la maladie

Cette épidémie d'Ebola, la pire jamais enregistrée, a causé plus de 3 600 morts au Liberia. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), dans les trois pays au cœur du problème (Liberia, Sierra Leone et Guinée), le nombre total de décès s'élève à plus de 8 620. Ebola, dont les symptômes sont les vomissements, la diarrhée ou des hémorragies internes, se transmet par contact direct avec le sang ou d'autres fluides corporels. Aucun remède n'existe à l'heure actuelle.
Malgré tout, le nombre de nouveaux cas est aujourd'hui en diminution, ce qui a motivé le gouvernement à lever l'état d'urgence en novembre. William Martin, haut conseiller du ministre de la santé et membre du club de Monrovia, met toutefois en garde contre un excès d'optimisme. « Notre plus grosse inquiétude reste la transmission en dehors de nos frontières. Les frontières de ces trois pays sont en effet poreuses, souligne-t-il. Éliminer Ebola au Liberia est insuffisant. Nous devons nous continuer à nous préparer au pire. »
Son club, qui célèbre son 50e anniversaire cette année, est également prêt à poursuivre le combat. « Je suis extrêmement fier de ce que nous avons accompli jusqu'à présent. Chacun des membres du club est d'accord pour dire que nous devons relever le défi posé par cette épidémie, ajoute-t-il. Mais nous ne pouvons pas baisser la garde. »
Le club de Monrovia prévoit de mettre en place trois actions sur le long terme. Les membres verseront 80 000 dollars à un orphelinat qui accueille des enfants dont les parents sont morts d'Ebola. Ils comptent acheter une machine à oxygène pour le Centre médical John F. Kennedy, un des principaux établissements de santé du Liberia, qui manque d'équipement pour soigner les victimes d'Ebola. Selon William Martin, cette machine jouera un rôle crucial pour le traitement des patients. La troisième initiative vise à octroyer des bourses à des étudiants en médecine.
Le système de santé du Liberia a été durement éprouvé par l'épidémie. Plus de 300 agents de santé ont contracté la maladie et 178 d'entre eux en sont morts. Cela a porté un coup très dur à ce petit pays de 4,4 millions d'habitants où il n'existe qu'un seul médecin pour 100 000 habitants (l'OMS en recommande un pour 600).
David Frankfort explique que les efforts du club vont désormais se porter sur le long terme et combler les manques du secteur public : « Nous allons notamment nous concentrer sur la sensibilisation. Il est crucial que la population soit informée sur Ebola, car un pas en arrière pourrait être catastrophique pour le pays. »


Rotary News
9-Mar-2015

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Echange de Fanion avec Villeneuve-lès-Avignon...

Jocelyne Breuzin, première "Femme Rotarienne" au sein de notre Club, fut aussi la marraine de notre ami Didier Giovannini, Directeur d'Enedis, qui a l'issue de sa carrière professionnelle , a rejoint sa belle région d'Avignon.  Rotarien dans l'âme, Didier n'a pas tardé à rejoindre un autre club, celui de Villeneuve-lès-Avignon. Et c'est à l'occasion de son intronisation qu'il invitait sa marraine, Jocelyne. Cette présence fut d'autant plus remarquable que ce club ne compte pas à ce jour de femmes dans ses rangs. Ce fut bien sûr, l'occasion d'un échange de fanions et c'est ainsi qu' hier soir, Jocelyne nous présentait le fanion du Club de Villeneuve-lès-Avignon.   

Bienvenue à Pascale !

Le lundi 2 avril, notre club recevait Florence Chaumette, Présidente du Club Châteauroux Doyen, Philippe Simonet, membre, et Bruno Pierry, Président du Club Châteauroux George Sand. Ce fut l'occasion de leur faire découvrir nos différentes actions et d'échanger le temps d'un dîner. Nous avons aussi sceller la fusion de nos 3 clubs (poisson d'avril !!). Cette soirée fut aussi un beau moment puisque le club a accueilli une nouvelle membre en la personne de Pascale Phal, directrice de la Banque de France à Châteauroux. Marc Dufond, son parrain a ainsi retracé son parcours et ses passions. Une belle soirée !

Remise de la voiture et des dons

Samedi avait lieu la remise du lot de notre action "Ma Voiture pour 1 €" chez notre partenaire Soli. L'heureux gagnant a pu repartir avec son lot, une FIAT 500 neuve. Ce fut l'occasion aussi de remettre les dons aux différents bénéficiaires décidés par notre club : - 4 000 € pour l'association Un cadeau, des sourires qui offre chaque année des jouets aux enfants se rendant au Centre Hospitalier de Châteauroux - 3 000 € pour l'association Tous Unis pour Ambre qui a pour but de financer une lourde opération de la petite Ambre à Barcelone - 2 100 € pour Hondi'cap Foot - 400 € pour aider à financer un fauteuil roulant plus autonome pour un petit garçon d'une famille de Coings. Ces moments montrent bien l'objectif du Rotary International, " Servir d'abord ". Encore un grand merci à l'ensemble de nos partenaires de nous faire confiance dans cette action.