Accéder au contenu principal

1989 Les femmes entrent au Rotary

1989 : Les femmes entrent au Rotary

Afin que chacun de nous puisse mieux s'approprier l'histoire de notre mouvement créé par Paul Harris il y a 110 ans,(nous fêterons cet anniversaire dans quelques semaines), nous avons décidé de publier régulièrement de larges extraits d'un ouvrage extrêmement intéressant :"Histoire & histoires du Rotary" de Marc Levin & Christophe Courjon. Cet ouvrage est disponible dans la boutique du Rotarien.

Nous abordons aujourd'hui l'arrivée des femmes en 1989 :

"Le Conseil de Législation de 1989 marqua la fin d'un long débat, qui s'était poursuivi pendant plusieurs années, dans les Conseils de Législation, les Conventions Internationales et la presse rotarienne.

Ce débat portait sur un sujet bien mince en apparence, la suppression d'un mot, un seul petit mot de quatre lettres dans le manuel de procédure, le mot male (en anglais).

Le Manuel de Procédure indiquait en effet que les Rotary-Clubs étaient composés de "adult and male persons", ce qui interdisait d'admettre des femmes. 

Mais un mouvement d'opinion commençait à se faire jour, principalement aux Etats-Unis, pour que cette limitation, logique au début du siècle, soit rapportée, compte tenu de l'accès croissant des femmes aux responsabilités économiques et aux carrières libérales, qui pouvait leur donner toutes les qualifications nécessaires pour être membre d'un Rotary Club.

Les adversaires de ce changement répondaient qu'il existait des clubs féminins similaires au Rotary, permettant aux femmes d'exercer des activités de service et que la mixité du Rotary ne leur offrirait rien de plus.


Cependant un Rotary-Club, celui de Duarte en Californie, prit la liberté d'admettre deux membres féminins, en violation des clauses statutaires. Menacé de se voir retirer sa charte, il intenta au Rotary International un procès à épisodes, qui vint jusque devant la Cour Suprême des Etats-Unis, en invoquant la ségrégation des sexes. La clause réservant les clubs aux membres masculins fut déclarée illégale dans les Etats Américains.

Mais pouvait-il y avoir des statuts différents aux Etats-Unis et dans le reste du monde? Une décision s'imposait et elle fut prise, selon les règles démocratiques du Rotary, au Conseil de Législation  de 1989.

La majorité des délégués votants, qui s'était longtemps opposée à la suppression de ce petit mot essentiel, se renversa et les Rotary-Clubs eurent désormais la liberté statutaire d'admettre des personnes du sexe opposé. Dès 1996, on recensait 65.000 femmes admises dans les Rotary-Clubs.

Paul Harris n'était plus là pour donner son opinion, mais concernant un tel procès, son éditorial "Rational Rotarianism" de 1911, apparaît singulièrement prémonitoire :

"...si le Rotarianisme ne peut soutenir l'épreuve d'un procès devant un jury composé du peuple américain tout entier, alors il manque de rationalité et doit être modifié...

Soyons en position de nous défendre nous mêmes dans le cas où le Rotary devrait affronter un procès, non en proclamant à voix de stentor des mots sans signification, mais par une logique convaincante...Si nous plaçons le Rotary sur le plan le plus élevé possible, nous n'aurons aucune difficulté à avoir des témoins de notre côté le cas échéant...."

Le taux de féminisation du Club de Levroux Boischaut Champagne est de 22% nettement supérieur à celui du district 14% et supérieur au taux mondial de 19%. Ceci découle d'une stratégie affichée en matière de recrutement. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Echange de Fanion avec Villeneuve-lès-Avignon...

Jocelyne Breuzin, première "Femme Rotarienne" au sein de notre Club, fut aussi la marraine de notre ami Didier Giovannini, Directeur d'Enedis, qui a l'issue de sa carrière professionnelle , a rejoint sa belle région d'Avignon.  Rotarien dans l'âme, Didier n'a pas tardé à rejoindre un autre club, celui de Villeneuve-lès-Avignon. Et c'est à l'occasion de son intronisation qu'il invitait sa marraine, Jocelyne. Cette présence fut d'autant plus remarquable que ce club ne compte pas à ce jour de femmes dans ses rangs. Ce fut bien sûr, l'occasion d'un échange de fanions et c'est ainsi qu' hier soir, Jocelyne nous présentait le fanion du Club de Villeneuve-lès-Avignon.   

Bienvenue à Pascale !

Le lundi 2 avril, notre club recevait Florence Chaumette, Présidente du Club Châteauroux Doyen, Philippe Simonet, membre, et Bruno Pierry, Président du Club Châteauroux George Sand. Ce fut l'occasion de leur faire découvrir nos différentes actions et d'échanger le temps d'un dîner. Nous avons aussi sceller la fusion de nos 3 clubs (poisson d'avril !!). Cette soirée fut aussi un beau moment puisque le club a accueilli une nouvelle membre en la personne de Pascale Phal, directrice de la Banque de France à Châteauroux. Marc Dufond, son parrain a ainsi retracé son parcours et ses passions. Une belle soirée !

Remise de la voiture et des dons

Samedi avait lieu la remise du lot de notre action "Ma Voiture pour 1 €" chez notre partenaire Soli. L'heureux gagnant a pu repartir avec son lot, une FIAT 500 neuve. Ce fut l'occasion aussi de remettre les dons aux différents bénéficiaires décidés par notre club : - 4 000 € pour l'association Un cadeau, des sourires qui offre chaque année des jouets aux enfants se rendant au Centre Hospitalier de Châteauroux - 3 000 € pour l'association Tous Unis pour Ambre qui a pour but de financer une lourde opération de la petite Ambre à Barcelone - 2 100 € pour Hondi'cap Foot - 400 € pour aider à financer un fauteuil roulant plus autonome pour un petit garçon d'une famille de Coings. Ces moments montrent bien l'objectif du Rotary International, " Servir d'abord ". Encore un grand merci à l'ensemble de nos partenaires de nous faire confiance dans cette action.