jeudi 2 octobre 2014

Vendanges à Meusnes...




Dans le cadre de notre programme de visites d'entreprises, le 29 septembre au soir, nous sommes nombreux à répondre à l'invitation de Marius, grand organisateur de la soirée, pour découvrir l'activité d'une entreprise viticole, reconnue dans la région, celle créée par Hubert Sinson et aujourd'hui dirigée par son fils Olivier.





C'est Hubert Sinson lui-même qui nous gratifie de cette visite. Cette dernière débute par les vignes. Le vignoble est constitué de 22 hectares : il a la particularité d'être sur deux terroirs et deux appellations : Touraine et Valençay. Ceux ci se répartissent pour moitié.




La première découverte de la soirée est évidemment la technique des vendanges mécanisées.

Nous voyons apparaitre sur le chemin caillouteux, un énorme engin haut sur roues, avec un système d'avaloir central.




Cet appareil très sophistiqué et largement robotisé est de fabrication française. Les usines sont situées à Cognac.




Le marché mondial d'un tel engin reste un marché de niche. Il est estimé à 500 machines. Le coût d'un tel équipement est de 250.000 euros. Ce matériel est distribué par l'entreprise de notre ami Marius.




Après avoir vendangé mécaniquement deux rangées de vignes, l'impressionnante machine rejette dans une benne, spécifiquement adaptée d'une vis sans fin, les raisins collectés de façon propre, avec très peu de feuilles.




Après cette première phase en extérieur, nous rejoignons les caves de la propriété pour découvrir une autre innovation le pressoir pneumatique. Cet équipement largement robotisé et numérisé utilise la technique d'une chambre à air pour comprimer et compresser le raisin. Le liquide obtenu est d'une limpidité surprenante.




Commencent alors la fermentation et la vinification : Monsieur Sinson nous indique alors, qu'il produit sur les deux appellations, les trois couleurs, blanc, rouge et rosé. Pour ce dernier, il est nécessaire de presser immédiatement le raisin, pinot noir.




La fermentation et la vinification des vins blancs se font entre 20 et 22 degrés, pour les vins rouges entre 28 et 30 degrés.







Il peut être nécessaire de refroidir les cuves, de l'eau ruisselle alors sur l'extérieur.




Monsieur Sinson, passionné par son métier de vigneron, nous fait ensuite partager les grands moments de la vie de son entreprise. En particulier en 1989, où à l'occasion des cuvées du bicentenaire, il est l'un des premiers de la région à exporter son vin au Japon où il vendra plus de 100.000 bouteilles par an.

Il est ensuite à l'origine d'une bataille de plus de 10 ans, pour obtenir le label AOC pour le Valençay. Son enthousiasme, son professionnalisme et son sens de la communication feront de lui, l'un des acteurs principaux de cette appellation de Valençay.

Merci à Hubert Sinson et à Marius, pour ce moment de partage et de découverte, bien dans l'esprit Rotarien.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire